Souveraineté et irresponsabilité

La responsabilité, en droit constitutionnel, se rapporte à l’obligation des gouvernants, présidents d’assemblées, voire du président de la République, à assumer politiquement et juridiquement le pouvoir qu’ils exercent et donc la possibilité d’être censurés ou, au contraire, confirmés, par l’usage du pouvoir qui leur échoit. C’est par exemple à ce titre que l’Assemblée Nationale peut [...]

Publicités

Le Français, langue nationale-populaire

L’ordonnance royale de Villers-Cotterêts est le symbole de la singularité de la langue française. Établie par François Ier à la mi-Août 1539, elle fit de la France le premier pays d’Europe à ériger une langue vulgaire en langue nationale. En consacrant en effet le « langage maternel françoys » comme langue administrative, le Royaume marqua une nouvelle [...]

Jacques Sapir 2/2 : « Tout changement n’est pas nécessairement bénéfique et l’histoire humaine n’est pas un long continuum de la sauvagerie au progrès. »

Cercle des Patriotes Disparus : L’économie est devenue ces dernières années l’un des éléments cruciaux du discours politique, faisant ou défaisant le crédit d’un homme politique. De même, les notions de croissance ou de pouvoir d’achat semblent être devenues leurs propres fins. Cela s’inscrirait-il dans le triomphe du libérisme tel que l’a défini Benedetto Croce, [...]

Jacques Sapir 1/2 : « Le fait que les positions souverainistes aient pu être inaudibles dans un certain contexte ne signifie nullement qu’elles aient disparues »

Économiste connu et reconnu pour ses positions eurocritiques et pour la démondialisation, enseignant à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et spécialiste de la Russie, Jacques Sapir développe notamment ses analyses politiques, économiques et sociales ou encore sur la crise de l'État sur son influent blog Russeurope. Il a aimablement accepté de s'entretenir avec [...]

De l’imperium à la souveraineté

Le concept juridique et politique de souveraineté invite à une exploration étymologique en raison de son ancienneté et de sa complexité. Déjà, Jean Bodin assimilait la souveraineté à la « maiestate » chez les Romains et au « segnora » chez les Italiens du XVIe siècle, dans Les Six Livres de la République. La juste compréhension de la souveraineté [...]

Joseph Barbanègre, la patrie ne se rend pas !

Il ne serait pas déplacé d’introduire Joseph Barbanègre (1772-1830) en reprenant les mots de l’abbé Casteig dans son ouvrage La défense de Huningue en 1815 et le général Barbanègre : « notre modeste travail ne serait pas sans utilité, s’il contribuait, pour une faible part, à tirer le siège de Huningue et le général Barbanègre du [...]

Philippe Le Bel, le roi de fer

C’est sous le règne de Philippe IV, dit Le Bel (1285-1314), que naît l’idée d’indépendance nationale, dont découlent, en toute logique, les prémisses de la souveraineté. La politique menée par le monarque est en effet entièrement vouée à l’indépendance du Royaume, aussi bien vis-à-vis des prétentions impériales que pontificales. En premier lieu, Philippe Le Bel [...]

Autour de la souveraineté

« Il est notoire et bien connu de tous et partout que, depuis l'époque du Christ, le royaume de France n'a jamais eu d'autre roi que le sien propre, placé directement au-dessous de Jésus Christ, roi des rois..., et qu'il n'a jamais reconnu aucun supérieur, quel que fût l'empereur régnant. [...] Car, avec l'aide de [...]